et...

36e BATAILLON des CHARS de COMBAT.

Par Jean-Louis CHOISEL -2015. ©

Pour m’écrire: sinape(le signe)wanadoo.fr

heroiques-france.monsite-orange.fr

Description de l'insigne du 36° BCC par le Général Commandant l'Armée 1939, notice n°71: Heaume broché or sur un fond vert et couleurs bisontines. Couleurs bisontines: noire, jaune, rouge. Etoile or de l'Ecole des Chars sur fond vert.

Pourquoi une étoile or de l'Ecole des Chars ? Il s'agit de l'Ecole des Chars de Versailles dont, en 1939 des officiers et sous/officiers constituèrent une partie du 36° BCC avec des réservistes Alsaciens et des Franc-Comtois dont mon père. Les couleurs bisontines: le Bataillon fut créé à Besançon dans le GBC 506.

Frédéric Sinibaldi , un passionné qui eu la gentillesse d'éditer l'insigne en 2015 sur ma demande, à remarqué que les 6 bandes de couleurs multipliées par 6= 36 !

Pour diverses raisons l'épure d'origine n'a pas pu être retenue pour la forme exacte trop simpliste de la salamandre, mais celle ci est mise en valeur par Frédéric et les symboles restent. Voilà au moins notre bataillon et ses hardis combattants enfin honorés !

MERCI à:

-Monsieur le Général (2s) Jacques MAILLARD, président d'honneur de la Fédération des Chars de Combat.

-Association du musée des blindés de Saumur.

Insigne de l'Ecole des Chars de Combat de Versailles: nous remarquons que l'étoile est "or":

insigne1

L'insigne du 36° BCC:

36e_BCC_projet

La réalisation finale éditée par Frédéric Sinibaldi

36BCC@collection-insignes-napo39@orange.fr

www.36bcc.collection-insignes-napo39.fr/

insigne36Bataillon

Mon père Jean CHOISEL habitant alors à Belfort fut rappelé en septembre 1939 à Besançon pour être intégré au Groupement des Bataillons de Chars de Combat 506 de Saint Ferjeux.

Il était chasseur c'est à dire pilote-mécanicien dans le 36° Bataillon des Chars de Combat. En 1940 il a participé courageusement, comme beaucoup d’autres, à divers combat dans la Marne et dans l’Aisne. Avec son char Renault FT 31 de la première guerre, et en appuis pour le RCC504 et durant plusieurs jours, en juin 1940, mon père Jean ont défendu jusqu’au sacrifice les positions capitales de l’Ange Gardien et de Laffaux dans le département de l’Aisne, avec des éléments du GRDI 40 (capitaine de Villentroy). Un autre char participait à l'opération .Dans d’autres secteurs le 36° Bataillon a combattu, de même, jusqu’à inutilisation complète des chars. Il faut dire que les allemands en face étaient dotés de matériel le plus moderne de l’époque malgré le traité de Versailles et que leur armada contre quelques pauvres chars de la guerre de 1914-1918 était voué au succès.

Le jeudi 6 juin 1940 à 18 heures à Laffaux , sous un bombardement sérieux de l'artillerie allemande , mon père Jean CHOISEL fut très grièvement blessé et coincé dans son char. Le reste du personnel de la 1°section se replia vers Margival et Soissons . Mon père, sans aide, dû taper avec son pied valide (le talon de l'autre pied était arraché) contre le double panneau avant déformés par les obus et enfourcher une moto abandonnée pour se replier à l'arrière. L’armée lui a décerné une citation élogieuse devant sa bravoure, et la croix de guerre avec étoile de vermeil. Beaucoup d’autres tankistes furent honorés.

Voici la photo du char "jeannette-jean", Jeannette c'est ma mère. Le char n° 67349 faisait partie de la 1ere Compagnie. La mitrailleuse est une MAC 31 de 7,5 mm. Sous la boucle finale caractéristique à la signature de mon père , il y a inscrit JEAN .

Grand merci à monsieur Antoine MISNER pour ses photos (que mon père n'a jamais connu) prises par les allemands après les combats de juin 1940.Grand merci au Général Jacques MAILLARD pour son soutien.

Sur les photos nous voyons que les volets sont abimés.

Le volet arrière de tourelle a été arraché de ses gonds.

Le volet supérieur du pilote semble manquer et les deux volets latéraux sont un peu détériorés.

Il semble s'agir d'effets d'obus de petit calibre. Un calibre supérieur aurait fait tous volet en éclats.

char FT31 de Jean CHOISEL juin 40

67349jeannette

vue intérieurs FT

1° section Dreyfus du GBC 506 de Besançon St.Ferjeux, Doubs.

Les 16 et 17 septembre 1939 le 36° BCC quitte St. Ferjeux pour Mortzwiller Haut-Rhin (cantonnement à l'école).Le matériel est débarqué en gare de Sentheim .La 1ere compagnie reste à Mortzwiller jusqu'au 19 octobre 1939. Elle arrive le 20 à Eschentzwiller.

Le 03 mai 1940 le 36° BCC est transporté par voie ferrée puis sur portes chars dans le département de la Marne.Arrivée en gare de Sommeilles-Nettancourt le 06 mai 1940.

Le 10 mai 1940 la 1ere compagnie du 36° BCC va combattre à Moivre, département de la Marne.Le 21 mai c'est à Vitry la Ville.

Le 22 mai 1940 c'est le transport dans le département de l'Aisne en porte chars, par la 73° Compagnie de Transport, à Muret et à Crouttes près de Soissons.

Le 23 mai 1940 la 1ere compagnie est à la disposition du 28° DI au sud du canal de l'Ailette.

Le 24 mai 1940 la 1ere compagnie est à la disposition de la 25° demi-brigade des chasseurs.

Le 26 mai 1940 le Lt.Col.Du Chouchet du GBC 504 de Valence, prend le commandemant des 17° et 36° bataillons du GBC 506.

Le 03 juin 1940 la 1ere compagnie est en position vers Pinon et Laffaux.

Le 05 juin 1940 il y a une importante offensive allemande.

Les 05 et 06 juin 1940 deux chars FT17, dont un piloté par mon père Jean Choisel, de la 1ere compagnie de 1ere section Dreyfus sont en appui à L'Ange Gardien et au Moulin de Laffaux avec le GR40. Mon père ma effectivement parlé de cet épisode douloureux. C'est le 06 juin qu'il fut griévement blessé dans son char .

Les bataillons du 506 régiment des chars de combat étaient au nombre de quatre: Le 16°, le 17°, le 18°, le 36°.

LES DEUX INSIGNES DU REGIMENT DES CHARS DE COMBAT 506 de Besançon:

Ils datent des années 1939. Le premier qui fut émis est celui dont l'aigle à deux têtes:

506 1er insigne

2eme insigne506

le compteur des visites ne fonctionne pas.